Le combat

Combat « Eastern style », pologne.

L’association Guerres Historiques vous présente ci-dessous les différents styles de combats qu’elle pratique.

Toutes les armes sont évidement non-tranchantes et prévues pour le combat. La pratique de ce sport nécessite de l’équipement adéquat et de l’entraînement. L’association Guerres Historiques accueille avec plaisir toute personne souhaitant s’essayer au combat sportif.

Le combat de « spectacle » est uniquement pratiqué en duel lors de représentations devant du public notamment les scolaires, à la manière de combats héroïques ou de gladiateurs. Il s’agit d’impressionner par le bruit de l’acier et le fracas des boucliers pour la plus grande joie des spectateurs, en évitant tout risque et en faisant durer le plaisir. Cette pratique bien maîtrisée nous permet de faire des démonstrations en tenues représentant au mieux les réalités historiques. Il s’accompagne toujours d’explications pédagogique, complétant ainsi le spectacle.

Odin Følgesvenner , le groupe viking de l’association Guerres Historiques, s’est spécialisé dans le combat médiéval en développant une discipline sportive, le « Eastern style ». Venu des pays slaves, c’est un compromis entre historicité et sécurité, régi par des règles et le fair-play. Sans se vouloir la plus fidèle restitution des combats en l’an mil, le « Eastern Style » permet d’assurer un spectacle ressemblant à ce qu’était un combat, dans une mêlée d’une grande intensité. Pour cela les guerriers d’Odin Følgesvenner s’entraînent régulièrement et participent à de nombreux événements internationaux.

Les zones de touches sont, short/ T-shirt (bras ,cuisses, torse) en excluant les articulations (coudes, genoux). Les coups à la tête sont uniquement verticaux pour ne pas toucher la nuque et les estocs sont autorisés avec la lance uniquement, et pas plus haut que les pectoraux. Cela nécessite de bonnes protections, notamment le port obligatoire du casque et de gants renforcés, ce qui nuit à l’historicité visuelle des combattants.

Une version de ce sport existe également sans les coups à la tête, le « Western style »(le casque reste toutefois fortement recommandé). Il est pratiqué surtout en Angleterre et en France.

Nous pratiquons aussi le « Full target » qui comporte une zone de touche élargie à l’ensemble des jambes et des bras, mains inclues, ce qui nécessite donc plus de protections. Cependant, les affrontements sont visuellement un peu plus proches de la réalité historique. On peut constater que les corps à corps sont bien plus rapides et que la lance domine le champ de batailles. Ce style de combat est majoritairement pratiqué en Allemagne.

Une autre forme de combat consiste à échanger les armes en métal contre des armes en mousse. Elles sont principalement utilisées pour les représentations de combat antique notamment avec des celtes ou la Legio XXI RAPAX . L’on sacrifie alors une partie de l’aspect visuel du combat, mais le combat peut ainsi se faire, d’un point de vue technique, totalement réaliste. Tous les coups sont permis, même les estocs, tout le corps est une zone de touche (visage inclus). A noter également: l’utilisation massive d’armes de jets sur le champ de bataille.

Malgré l’aspect ludique du combat à la mousse, c’est un sport qui reste violent et comporte sa part de risques. Mais pratiqué sérieusement, il permet de mieux comprendre et visualiser les batailles  de l’Antiquité. 

Nous continuons à développer différents styles et manières de se battre en fonction des époques, et de l’équipement reconstitué.